ENGAGEMENT ECO RESPONSABLE

Ce qui caractérise notre époque, c’est la perfection des moyens et la confusion des fins.

Albert Einstein

Une future décennie sous le signe de l’engagement climatique

Alors que nous fêtons un an d’aventure qui nous passionne, un élément primordial devait être intégré aux valeurs de ProLib Formation.
Notre concept est le suivant:
Aujourd’hui, nous proposons des formations visant à enrichir vos compétences. En parallèle, des formules sont pensées pour sortir du contexte unique du monde du travail.
C’est de cette façon qu’une harmonie est rendue possible entre le caractère professionnel de la formation et la déconnexion via les séjours suggérés.
Cependant le contentement serait entier si notre concept était parfaitement en lien avec l’environnement…

Quelques chiffres

L’environnement est la seconde préoccupation des français selon un sondage de Kantar-Onepoint datant du quatrième trimestre 2019.

O,8 à 1 tonne de CO2 contre 0,2 tonne

C’est le tonnage généré par un compte approvisionné de 1000 euros à la Société générale ou au Crédit Agricole contre 0,2 tonne à la Nef (banque éthique).

85%

C’est le pourcentage de Français se questionnant sur l’avenir climatique, (dont 54% très préoccupés). 81% estiment que la protection de l’environnement passe par un changement des habitudes et du mode de vie. (Source)

Toutes les 20 minutes

1 espèce animale ou végétale s’éteint. (Source)

3/4 des enfants en France

…Respirent un air toxique. (Source)

« Malgré un même environnement, chacun vis dans son propre monde »

Arthur Schopenhauer

20 mails par jour pendant 1 an….

C’est l’équivalent de 1000 km parcouru en voiture en terme d’emission CO2. Seulement 27% des français sont conscients et informés au sujet de l’impact du digital sur notre planète. (Source)

ECO ENGAGEMENT ET EMPREINTE CARBONE

12 est la quantité de tonne équivalente en CO2 moyenne consommée par habitant. Pour que la température n’augmente pas de + 2 degrés d’ici 30 ans, elle ne devrait être que de 2,1 tonnes.

Un peu d’histoire

Le terme « écologie » vient du Grec « Oikos » caractérisant une demeure, maison.. et « logos » désignant la science, connaissance. Son origine vient du biologiste Allemand Ernst Haeckel, en 1866, dont l’objectif est l’étude relationnelle entre l’environnement et un organisme.

Cependant, biens des actions, essais… ont été menées en amont avant de mettre un mot sur cette science intimement liée aux disciplines biologiques.

En 1951, un premier rapport relatant de l’état environnemental du monde est publié par l’Union Internationale pour la conservation de la nature (UICN). Il met en lumière les liens étroits entre l’énergie et l’économie.

A la suite du discours de Chicago par Georges Pompidou, les premiers ministères de l’environnement font leur apparition en 1971.

Le concept du développement durable apparaît en 1980. Il faut attendre 1987, après la catastrophe de Tchernobyl (1986), pour que sa formulation soit effective.

Lors du sommet de la terre à Rio de Janeiro en 1992, un plan d’action pour le 21ème siècle est adopté par 182 chefs d’Etat, il se nomme l’Agenda 21.

La loi évoquant le renforcement de la protection de l’environnement est promulguée en 1995.

S’en suivent alors le Protocole de Kyoto visant à réduire les emissions de 6 gaz à effet de serre (1997, entrée en vigueur en 2005).

La Déclaration du Millénaire est adopté selon 8 objectifs internationaux pour le développement en 2000. (actualisés en 2015). Puis en 2001, un débat politique global est amorcé suite au 3ème rapport du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat).

Cette dernière décennie est parsemée de rapports, idées, rencontres entre chefs d’Etat… autour des préoccupations environnementales. On retrouve ainsi la COP 15 (conférence des parties sur les changements climatiques) à Cophenhague en 2009 en passant par les rencontres du G7, en encore la COP 26 qui se tiendra au Glasgow en novembre prochain.

Le bilan est aujourd’hui plus que contrasté. Malgré tout, mieux vaut de petits pas que l’inaction et le désintéressement total.

Notre engagement

Il n’y a pas de moment particulier pour décider de bonnes résolutionsIl n’est jamais trop tard pour faire au mieux. Ainsi, nous surfons sur la vague des bonnes résolutions des débuts d’années pour vous communiquer notre engagement.

C’est pourquoi le sujet de l’environnement est un thème pregnant que l’on souhaite mettre en lumière dés à présent.

Engagement sur le transport

ProLib Formation trouve son ADN dans la mise en commun de compétences, d’expériences mais aussi de valeurs partagées. Notre préoccupation pour l’environnement en fait parti.

Les émissions de gaz à effet de serre sont la principale cause du réchauffement climatique

Or certains lieux de formations dispensées utilisent une empreinte carbone au dessus de ce que nous sommes censés consommer par an (2,1 tonnes équivalent CO2).

Voici par ailleurs un exemple pour un voyage à Dakhla:

Vous pouvez vous aussi tester votre consommation de CO2 sur le site de goodplanet.org

En un seul voyage, on dépasse la limite fixée pour ne pas entacher l’environnement.

Ainsi, si nous ne sommes pas prêts à cesser de voyager, il est possible tout du moins de réduire ces actions et/ou de les compenser.

Dans notre engagement avec nos partenaires de voyage, les vols en première classe ne seront pas une option. Pourquoi? Parce qu’elle pollue 9 fois plus que la classe économique selon une estimation de la Banque Mondiale. (Espace au sol plus important, poids des sièges…) Nous ne voulons pas cautionner ce paramètre.

De plus notre objectif, dans un premier temps, sera d’intégrer rapidement une compensation carbone au sein de notre équipe.

Si vous souhaitez compenser votre impact lors de vos transports, c’est ici que cela se passe. (Ici votre engagement via la compensation finance des projets dont l’activité permet d’éviter les émissions de CO2.)

Et pour en sa

Engagement sur l’impact numérique

Le numérique est moins remarquable que les fumées d’usines car il est invisible. Cependant il représente 4% des émissions de gaz à effet de serre.

Notre engagement visera à réduire notre impact numérique en proposant une seule newsletter par mois.

Et puis de façon générale, nous tenterons au maximum de :

  • Réduire notre consommation d’emails
  • Stocker nos fichiers localement
  • Effacer nos logiciels inutilisés
  • Alléger nos pages web
  • Préférer dans le mesure du possible un moteur de recherche éco responsable (Ecosia, Lilo, Ecogine)

Solidarité des partenariats

Enfin l’union fait la force!
Ce pourquoi nous vous tiendrons informé de nos prochaines affiliations avec des partenaires œuvrant de prés ou de loin pour la protection environnementale.

Vous êtes une acteur du monde environnemental, et vous lisez ses lignes? Nous sommes ouverts à toute discussion visant à apporter notre contribution selon nos possibilités pour agir sur le paramètre de l’éco responsabilité!

Et votre engagement dans tout ça?

Le changement climatique ne s’arrête pas à nos frontière. A l’heure où la Sibérie a perdu plus de 3 millions d’hectares de forêt cet été, où l’Australie vit une catastrophe climatique d’une envergure exceptionnelle (5,5 millions d’hectares actuellement), il est nécessaire d’agir tout du moins sur sa pollution individuelle.

Pour commencer, voici un QUIZZ très interpellant car il estime votre consommation personnelle de gaz à effet de serre.

Retrouvez sur ce lien pas moins de 50 gestes utiles pour protéger à votre façon la planète.

Glossaire

Compensation carbone:

Vous souhaitez en savoir plus sur la définition, le calcul ou encore les conseils de réduction de l’empreinte Carbone: c’est ici!

Ecologie:

Cette science vise à étudier l’interaction et l’impact entre les différents écosystèmes et les êtres vivants.

Environnement:

Milieu naturel et/ou artificiel dans lequel interagissent des éléments d’origine humaine, animale et végétale de manière directe et indirecte.

Les energies fossiles:

Appelées également les combustibles fossiles, ce sont des énergies issues de la méthanisation de matières organiques fossilisées et enfouie sous la terre par décomposition à long terme. Riches en carbone, les plus représentées sont ainsi le charbon, le pétrole et le gaz naturel.

L’empreinte carbone permet de mesurer la quantité d’émission de dioxyde de carbone liée à une activité, à une organisation, ou encore à une population.

L’empreinte carbone:

Celle-ci mesure la quantité des emissions de gaz à effet de serre induite par l’activité humaine.

Les émissions directes:

Ce sont les émissions liées à notre mode de vie et de consommation.

Les émissions indirectes:

Elles regroupent toutes les émissions des différents services et administrations que nous utilisons (administrations publiques, des travaux de renouvellement de la voirie, la construction de bâtiments publics, les services de collecte et de recyclage des déchets, le traitement des eaux…)

Les Gaz à effet de serre (GES):

Ce sont des composés gazeux atmosphériques constitués de vapeur d’eau, dioxyde de carbone, ozone, oxyde d’azote, méthane… Ils absorbent les rayonnements infrarouges émis par la terre et émettent un rayonnement thermique. Par conséquent, leur augmentation contribuent au réchauffement de la planète.

Une tonne de CO2 (dans le jargon écologique):

Unité de base des plans pour le climat, celle-ci représente l’unité de référence du réchauffement de la planète. C’est le principal gaz à effet de serre de la planète. Invisible, indolore et incolore, sa masse est de 1,964kg/m3.

Si vous pensez que vous êtes trop petit pour changer quoi que ce soit, essayez donc de dormir avec un moustique dans votre chambre.

Betty Rose


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :